French French French English French

Le village mythique

Stéphane, notre guide connait le village et ses anecdotes sur le bout des doigts. L'histoire de Saint-Tropez, le village des peintres, les films tournés à Saint-Tropez, les villas des artistes, les potins, les stars de passage....

 Fille de la mer et des Arts, Saint-Tropez s'illustre par une histoire exceptionnelle, faite d'une succession de hauts faits d'armes et d'une riche identité maritime et culturelle, indissociable du mythe.

A la fin du XIXème siècle le quai d'honneur est déjà celui des artistes : Paul Signac, Picabia, Matisse ou Bonnard qui se donnent rendez-vous dans un petit bar situé sous l'hotel Sube.

En 1927 Colette ecrit depuis sa maison La Treille Muscate La naissance du jour.

Mistinguette, la reine du casino de Paris est souvent à Saint-Tropez.

 

 

 

La Citadelle de Saint-Tropez

La Citadelle de St-tropez plus 450 ans d' histoires...

Après de multiples rebondissements la construction de la Citadelle de St-Tropez débuta en 1583 sur la Colline des Moulins à l' orée du village Tropèzien, le gouverneur de Province Mr de la Villette finança les premières fortifications de la ville en 1590. Les travaux se poursuivent dans un climat toujours hostile jusqu’en 1596 ou les Tropeziens prennent d’assaut la Citadelle aidé des troupes royales pour combattre des soldats en rebellions. Le Roi s'en mèle...

Henri IV confirme alors le souhait des Tropèziens et le conseil municipal ordonne sa démolition mais en 1602 revirement de situation, un commandement du nom de Forbin en accord avec le Duc de Guise fait restaurer l’ensemble et fait édifier une puissante tour hexagonale appelé aujourd’hui le donjon.

En 1652 le commandant de la citadelle rejoint les fondeurs et se préparent à un nouveau siège et c’est l’armée du roi aidé des Tropèziens qui reprennent le contrôle de l’édifice. En 1672 Louis XIV désarmait St-tropez et repris les droits et privilèges des Tropèziens, le Roi soleil fit même retirer les canons défendant les tours.

Depuis la Citadelle de st-Tropez jouera son rôle stratégique puisque même durant la première guerre mondiale on utilisera la forteresse comme logement pour les prisonniers Allemands.

La citadelle Tropèzienne prise d' assaut...

En 1942 la citadelle de St-Tropez sera occupée par des troupes Italiennes puis allemandes pour être une dernière fois attaquée le 15 août 1944 par les armée de libération.

Enfin dans les années 1958 le Donjon est transformé en musée de la Marine qui abrite des amphores, des maquettes et des ancres à jas datant de 150 avant Jésus Christ trouvées dans le Golfe de Saint-Tropez.

 

A voir pendant la ballade d'une heure !

 

Cimetière marin de Saint-Tropez

Si l’on s’intéresse à l’histoire des lieux d’inhumation de la ville, le cimetière ne s’est pas toujours trouvé implanté sous la Citadelle.

Sous l’ancien régime, les corps étaient enterrés derrière l’église, sur la place de l’Ormeau. Mais il ne s’agissait pas du seul lieu d’inhumation, la chapelle du Couvent tenue à partir du XVIIe siècle par les moines capucins abritait également des sépultures. Les recherches menées par Laurent Pavlidis, du service culturel, permettent de découvrir qu’en 1893, onze séculiers avaient été enterrés dans la chapelle. Quant à la chapelle de la Miséricorde était occupée par deux confréries : celle des Pénitents et celle des Boulangers. Chacune de ces associations avait un caveau dans la chapelle.

La situation change en 1776 lorsque Louis XVI, dans une ordonnance, interdit les inhumations dans les églises et ordonne le déplacement des cimetières situés dans l’enceinte des habitations. À Saint-Tropez, la décision est prise de transférer le cimetière à l’actuel Pré-des-Pêcheurs. Mais la terre à la fois rocheuse et peu profonde pose un lourd problème d’hygiène. Les riverains de la Ponche se plaignent. En 1783, les consuls envisagent un transfert de lieu. Il faudra attendre 1791 pour qu’un lieu nommé Roqueplane, en contrebas de la Citadelle, propriété des frères Martin, notables de la ville, soit choisi puis aménagé. Le nouveau cimetière sera, par la suite, l’objet d’agrandissements au cours des XIXe et XXe siècles.

Le premier eut lieu en 1855, alors que le conseil municipal envisageait une extension vers le Sud-Ouest, les pêcheurs cèdent un terrain à côté du cimetière et reçoivent, en échange, le pré des pêcheurs. Le second en 1871 après une épidémie de variole. Le troisième en 1894 puis 1920, 1960 et enfin 1980 avec la création de la crypte. Mais déjà à l’époque du XIXe siècle, « les extensions successives permettent de se rendre compte du manque récurent de place » analyse Laurent Pavlidis.

Aujourd’hui, le cimetière abrite, outre les Tropéziens et anonymes, de grandes figures de l’histoire locale et de la culture. Blandine Liszt, la fille du compositeur, le peintre Dunoyer de Segonzac et si la plus clinquante reste celle d’Edouard Ruault, alias Eddie Barclay, représentant microsillons et pochettes de disques, le promeneur découvre également, le long des allées, les dernières demeures d’Alban Martin de Roquebrune, de la famille Ollivier et des illustres capitaines au long cours dont les tombes ornées d’une ancre sont aisément identifiables. Roger Vadim et Pierre Bachelet reposent ici également. Une balade originale pour une rencontre singulière avec l’histoire.

A voir pendant la croisière Baie des canoubiers

 

Le Latitude 43

Longue barre de béton blanc qui domine la ville de Saint-Tropez, Le Latitude 43 est réalisé par l'architecte Georges-Henri Pingusson en 1932, l'hôtel est construit comme un paquebot de croisière. Ultra moderne lors de sa construction, il est le premier batiment à Saint-Tropez à avoir l'eau courante. Avec ses hublots et ses coursives, chaque chambre de l'hotel à une bouée de sauvetage !

Colette et Mistinguette ainsi que de nombreux ministres parisiens sont présents pour son inauguration.

L'hôtel est inscrit sur l'Inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1992.

Maîtres d'ouvrage : Georges Bernet : 1929 ; puis Société hôtelière du golf de Saint-Tropez, Renée Gaudin (fondatrice) : 1931-1936 ; puis Société immobilière et maritime de Saint-Tropez, M. Klagine : 1937-1948

Maître d'œuvre : Georges-Henri Pingusson, architecte

Entreprise principale : Clavier, entreprise de béton armé Artiste : Blomfield, peintre (fresques du hall)

Dates de construction : conc. 1929 ; proj. 1931 ; réal.1932 ; modif. 1937

Usage initial : hôtel de 110 chambres, restaurant (300 places), 6 bungalows ; équipements sportifs, commerciaux, casino ; garages, logements de chauffeurs, buanderies, ferme, château d'eau, transformateur ; parc

Superficie : hôtel de 6 700 m2 ; parc de 7 ha

Coût : 4,60 MF (valeur 1932). Prix de revient par chambre : 45 000 F (valeur 1933)

Visible pendant la promenade d'une heure !

 

Le Cinema à Saint-Tropez

Dès 1930, on tourne à Saint-Tropez, les films La Servante de Jean Choux, ou Maurin des Maures d'André Hugon sont les premiers avec Saint-Tropez comme arrière plan.

En 1941 Le Soleil a toujours raison avec Tino Rossi, et Charles Vanel.

En mai 1955 Et Dieu...créa la femme ou B.B. est une jeune orpheline qui sème la pagaille à Saint-Tropez entre mari et amants. Tourné à la plage de la Ponche, ce film déchaine des flots de passion, d'indignation, d'idolatrie ou de haine... Il bat des records de recette aux U.S.A. mais reçoit un acceuil mitigé en France

1959 : Une fille pour l'été d'Edouard Molinaro

1964 : Le Gendarme de Saint-Tropez, avec plus de 6 millions d'entrée, le film fédère une France qui vient en famille suivre les aventures de Cruchot. Suivit en 1965 du Gendarme à New York, 1968 Le Gendarme se marie, 1970 Le Gendarme en ballade, 1979 Le Gendarme et les extra-terrestres et 1982 Le Gendarme et les gendarmettes. La Gendarmerie reste aujourd'hui un des endroits les plus photographiés de France.

En 1968, Alain Delon impose Romy Schneider pour le tournage de La Piscine. La même année est tourné la Chamade avec Catherine Deneuve d'apres un roman de Françoise Sagan, mais aussi La femme infidèle de Claude Chabrol.

En 1971 Le Viager de Pierre Tchierna avec Michel Serrault, en 1972 La Scoumoune avec Belmondo et Sophia Loren, en 1974 Les innocents aux mains sales de Chabrol avec Romy Schneider et La Cage aux folles d'Edouard Molinaro.

En 1980, alors que Sylvester Stallone, Robert De Niro et Jack Nicholson prennent pension à la Voile rouge et aux Caves du Roy est tourné Le coup du parapluie, de Gerard Oury avec Pierre Richard, en 1982 Les Sous doués en vacances ou Daniel Auteuil organise des promenades en mer pour montrer la Madrague de B.B. et la maison de Paul Newman !!!, en 1984 L'année des méduses avec le regretté Bernard Giraudeau.

En 1991 La vieille qui marchait dans la mer avec Jeanne Moreau et Michel Serrault, en 1997 sur le sable de l'Escalet sont tournées quelques scènes de Lucie Aubriac avec Carole Bouquet et Daniel Auteuil.

En 2001 La vérité si je mens 2 avec Richard Anconina,Gad Elmaleh et Bruno Solo, en 2005 Hors de Prix avec Gad Elmaleh et Audrey Tautou et en 2007 Les randonneurs à Saint-Tropez avec Poolvoerde.

Sans oublier de 1995 à 2008 480 épisodes de Sous le Soleil, exporté dans plus de 100 pays sous le nom de Saint-Tropez, c'est le programme français le plus diffusé à l'étranger.